Page d'accueil Français
Comment réserver un chambre
Situation géographique
Tourisme en Touraine Val de Loire
     Mentions légales
    
Thomas Edison
Rejane Lungo
Katharine Hepburn

 Accueil ~ Histoire ~ Livre d'Or

UN MOT D'HISTOIRE

L'Le Hall dans les années 30arrivée du chemin de fer en Touraine au printemps 1846 déclenche une petite révolution urbaine et c'est dans son sillage que naît, le 8 août de cette même année, L'HÔTEL DE L'UNIVERS de TOURS, établissement d'un luxe jusqu'alors inconnu dans cette ville.
Du Comte Duchâtel, Ministre de l'intérieur, au Duc d'Aumale (fils du souverain régnant), l'élite de ce temps installe ses quartiers à L'UNIVERS dès les premières semaines de l'été; l'établissement reçoit la reine d'Espagne, les rois de Suède et de Roumanie, le roi Manoël de Portugal, des ambassadeurs, des généraux, et même des prélats, qui succombent à la tentation d'un séjour dans le célèbre hôtel.

Un quart de siècle plus tard, tous les hôtels de Tours affichent complet : après la déroute de Sedan et la chute du Second Empire le 4 septembre 1870, les Prussiens menacent Paris et le nouveau gouvernement républicain se replie en Touraine. Ministères, ambassades et administrations s'y installent, dont certains à L'UNIVERS. Mais le 9 décembre, tout ce monde décampe vers Bordeaux car l'ennemi se rapproche. Le 27, il est à Tours ; ce sera le seul jour de fermeture de L'Hôtel en 160 ans de fonctionnement : les Prussiens doivent en forcer les portes pour s'y installer.

ostalgie, quand tu nous tiens ! De nombreux Américains prennent l'habitude de faire un détour en « Loire Valley » au cours de leur voyage sur le vieux continent. Ainsi les Rockefeller, (John Davison Rockefeller, l'un des pionniers de l'industrie pétrolière, fondateur en 1870 de la Standard Oil Company), les Roosevelt, Vanderbilt et autres grosses fortunes du Nouveau Monde - et d'Europe, tels les Rothschild - descendent dans le meilleur hôtel de Touraine. En 1919, pendant que le Président américain Wilson paraphe au Château de Versailles le Traité qui met fin à la Première Guerre mondiale, sa famille est reçue à L'UNIVERS.

Il en ira de même tout au long des «Années folles», où l'on pourra croiser à l'Hôtel la Princesse de Grèce, Frank Jay Gould, milliardaire américain époux de la célèbre Florence, mécène de la littérature française pendant quarante ans, Antoine de Saint-Exupéry, aviateur de légende et auteur de génie (le Petit Prince à L'Univers...), la famille Guggenheim... Le marquis de Chénerilles, propriétaire des lieux depuis 1935, est un hôtelier comblé !

Viennent ensuite les années sombres : ce sont les forces d'occupation qui s'installent à l'hôtel dès juin 1940, sur réquisition, attirés par la réputation universelle de la Maison et de sa table. Pendant toute cette période, le propriétaire Pierre de Chenerilles refuse de mettre les pieds dans son hôtel ; le Livre d'Or est mis en lieu sûr. Le temps pour l'histoire de tourner la page : une armée chasse l'autre et les officiers américains deviennent, pour quelques années, des clients importants. Dans les années cinquante, les chasseurs de L'hôtel vont accueillir à la gare les riches américaines et les grooms promènent les caniches des clientes sur le mail arboré.

Evolution des mœurs touristiques oblige : à la fin des années soixante, ses dirigeants doivent trouver un souffle nouveau pour L'UNIVERS, sous la houlette d'une nouvelle Direction en 1972. Vingt ans plus tard, c'est une vaste entreprise de rénovation fondamentale qui confirme la place prestigieuse de L'UNIVERS dans l'hôtellerie du Val de Loire, notamment par la création de la spectaculaire Galerie du Livre d'Or, avec son escalier monumental et ses balcons en trompe l'œil où se pressent - en peinture - les clients les plus prestigieux.

Ressuscitant ainsi quarante-six parmi les plus célèbres d'entre eux, le peintre François Pagé y a représenté les rois Alphonse XIII d'Espagne, Edouard VII d'Angleterre et Mohamed V du Maroc, le Prince Youssoupoff, les hommes d'Etat Churchill, Clémenceau et Gambetta, les écrivains Courteline, Edmond Rostand, Rudyard Kipling et Ernest Hemingway, mais aussi des maréchaux comme Leclerc ou Lyautey, des gens de spectacle tels Sarah Bernhardt, Abel Gance, Fernandel, Pasolini, ainsi qu'Edith Piaf, Luis Mariano, Maurice Chevalier, Norma Sherrer, Katharine Hepburn, Serge Gainsbourg...

Savez-vous que le célèbre vulcanologue Haroun Tazieff était aussi un philosophe ? De passage à L'Univers en 1980, il s'interrogeait ainsi dans le livre d'Or : “En ces murs, tant de grands noms, écrivains, acteurs, metteurs en scène, musiciens, rois, princes, ducs, et tout le gotha, généraux, diplomates... Quelques uns encore en vie, quantité disparus. Que reste-t-il de nos futiles vanités ?
Mais... il reste le plaisir toujours renouvelé de leur succéder.
Votre tour arrive, ne le manquez pas !

Page sans titre
Hôtel de l’Univers - 5 boulevard Heurteloup - FR 37000 TOURS
Tél : 02 47 05 37 12   -   Fax : 02 47 61 51 80 - Designed by Hackberry